samedi 18 avril 2009

SVP

Les derniers commentaires des deux précédents articles m’obligent à intervenir.

Je demanderais s'il-vous-plait à l'ensemble des intervenants de ce blog que ça ne finisse pas en règlement de compte, ce n'est pas le but. Vous êtes assez grands pour vous dire ce que vous pensez les uns des autres, les yeux dans les yeux.

Je continuerais à donner les informations sur l'évolution de notre situation dès qu'il y aura des nouvelles. Aussi je vais faire un bref rappel de la fin de conflit et vous demande d'intervenir si je dis une bêtise :

- Les jours de grève sont payés.
- Le 15 juin 2009, 30 000 € (-8%) seront versés à l'ensemble des licenciés dans le cadre d'une reprise ou à l'ensemble des salariés dans le cadre de la liquidation du site.
- Le PSE est à négocier avec le repreneur.
- Pour ceux qui resteront, tout reste à redéfinir avec le repreneur.
- Pour le moment, seuls les dossiers concernant la reprise des six sites sont étudiés, les autres dossiers sont mis de côtés.

mardi 14 avril 2009

Pardon

Pardon à tous ceux qui ont cru en notre combat, pardon à tous ceux que nous allons décevoir, pardon à tous ceux qui nous ont offert des donations, des cadeaux, de la nourriture ou même de l’argent. Pardon de n’avoir pas réussi à se détourner de la voie toute tracée par nos délégués syndicaux. Tous ceux qui se sont battus et se battront certainement encore vous présentent leurs excuses et vous remercient néanmoins pour votre sympathie.

Tout ça pour ça...

Après plus d’une semaine sans mise à jour du blog, j'ai le regret de vous informer de la fin de la grève dans des conditions que je qualifierais de pathétiques et douteuses.
Mais commençons par un rappel des derniers événements :

- Lundi 6 avril 2009, après discussions avec les acteurs concernés, le négociateur Mr Renaud Le Youdec propose une prime supra-légale de 13 000 € + 500 € par année d’ancienneté avec un plafond de 10 ans. Refus de nos délégués syndicaux qui souhaiteraient obtenir 23 000 € PSE inclus + 700 € par année d’ancienneté. Grogne des salariés immédiate, qui eux souhaitent une prime supra-légale équivalente pour l’ensemble du personnel sans distinction aucune.

- Pendant deux jours, les négociations se poursuivent par nos délégués sans que le personnel ne soit informé d’aucunes avancées.

- Jeudi 9 avril 2009, Une assemblée générale est organisée à 21h30 pour informer les salariés qu’un accord a été trouvé à hauteur de 27 000 € + 3 000 € payés respectivement, d’une part par les constructeurs, et d’autre part par l’éventuel futur repreneur. On nous fait croire que l’usine est indispensable aux yeux de PSA et Renault, alors que nos délégués nous on dit explicitement qu’on leur avait expliqué pourquoi les sites de Thonon-les-Bains et Châteauroux ne pouvaient pas être conservés et qu’ils avaient acceptés ce discours, on nous promet qu’il y aura un repreneur qui conservera l’ensemble des six sites Rencast, et palme de ce discours, l’usine sera viable avec seulement 40 personnes en moins et une hausse tarifaire des pièces alors que celle-ci est un gouffre depuis plusieurs mois et encore je ne parle pas des conditions de travail déplorables et du matériel vieillissant dont on dispose pour assurer la production. Petite précision très importante, une clause stipule également que les 142 employés restants toucheront aussi cette prime supra-légale si l’usine venait à fermer avant une période de 24 mois. Un vote doit alors décider de la suite du conflit le jour suivant mais pour les salariés, c’est 40 000 € pour tout le monde sinon rien.

- Vendredi 10 avril 2009, le matin on nous annonce que l’offre est repassée à 13 000 €, les négociations doivent reprendre mais les délégués ne communiquent toujours pas avec le personnel. Le soir à lieu une nouvelle assemblée générale à 19h30. Les délégués commencent leur discours en parlant au passé. En effet Mr Renaud Le Youdec a pris la poudre d’escampette. Ils nous soutiennent qu’ils ont attendus toute la journée un papier avec une offre de 30 000 € net + 12 000 € de PSE. Il s’en suivra une explosion de colère des salariés qui vont refondre des produits finis pendant 3 jours soit près de 10 tonnes d’aluminium.

- Mardi 14 avril 2009, notre ami breton Mr Renaud Le Youdec a finit par retrouver le chemin de l’usine. On nous annonce une nouvelle assemblée générale à 13h30 pour un vote de fin de conflit. Les délégués semblant presser d’en finir, le vote ne concernera que 120 salariés sur les 182 qui se sont lancés dans l’aventure, cela représente tout de même un tiers du personnel absent et je trouve vraiment navrant pour des élus de traiter de cette façon ceux qui leur ont permis d’être là où ils sont… Mais parlons de la dernière proposition, l’offre fait état de 27 600 € net, le PSE et la clause de 24 mois ne sont plus de la partie… Mais nos chers délégués nous promettent que tout sera négocié après avoir signé la reprise du travail, je ne suis peut-être pas un génie, mais à ce jour, je n’ai jamais entendu qu’on signe quoi que ce soit avant de négocier.

- A l’heure où je vous parle l’accord a normalement été signé malgré le désaccord d’une partie du personnel qui n’a pas été invité à voter. Pour ceux qui resteront, tout est à recommencer, la prime ne sera finalement destinée qu’à une minorité de salarié qui ne se soucis guère du sort des futurs exclus. Je ne sais pas comment va se dérouler la suite des événements mais on peut légitimement supposer que des clans vont se former, et je sais de quoi je parle, nous pouvons cependant tous remercier nos chers délégués syndicaux de nous avoir aussi habilement manipulés depuis le début du conflit en nous faisant croire qu’ils nous accompagneraient jusqu’au bout de cette lutte, pour eux je réclame un tonnerre d’applaudissement, messieurs, dames, vous êtes digne de votre président adoré.

mercredi 1 avril 2009

Aux grands maux les grands remèdes

Changement de stratégie, peut-être qu'après cette démonstration on nous prendra un peu plus au sérieux :

video

video

video

Suite au prochain épisode...

Encore un grand merci

Cette fois-ci nous tenions à remercier CORA pour leur donation, ce ne sont pas moins de 200 cagettes qui ont été offertes à l'ensemble des salariés, un grand merci pour leur soutien :


Proposition à PSA et Renault


mardi 31 mars 2009

Un grand merci

Lors d'un mouvement de grève comme le notre, il est toujours agréable d'avoir le plus de soutien possible, c'est pourquoi nous tenons à remercier INTERMARCHE pour nous avoir accordé des tarifs préférentiels :

Rappel du 27 mars 2009

Quatrième jour de grève, mise en place de barrages filtrants pour bloquer le passage des camions bennes. La réaction ne se fait pas attendre, notre cher maire se déplace, change de discours et durcit le ton avec des menaces. L'arrivée des CRS plane sur Rencast :





Rappel du 26 mars 2009

Le message est clair :


Rappel du 25 mars 2009

Second jour de grève et déjà les premières victimes :



La colère de l'ensemble des salariés résumée sur ce panneau :


Le soir, manifestation à la mairie, Mr Denais nous livre un discours habituel et peu convaincant pour nous rassurer sur le soutien total de la commune pour la sauvegarde des emplois :


Rappel du 24 mars 2009

Premier jour officiel de la grève, les banderoles et les blouses sont de sortie :



lundi 30 mars 2009

Présentation

Bonjour à tous amis lecteurs, voici donc le blog de Rencast Thonon dont l'objectif sera de vous informer le plus justement possible sur les avancées de la grève débutée le 24 mars 2009.

Petit rappel, Rencast Thonon a été créée en 1948 sous le nom de SARL Margaine.

Après moult fusions, rachats et changements de raison sociale (dont notamment parmi les plus connues les Fonderies du Léman et Valfond), le groupe Rencast a été repris le 22 juillet 2008 par le groupe italien Zen pour se retrouver en liquidation judiciaire le 18 mars 2009 soit à peine 8 mois plus tard…

Aberration du système juridique français, le groupe Zen a la possibilité de reprendre le groupe Rencast en choisissant bien sûr le nombre de sites et de salariés qu’il souhaite conserver. Comment peut-on accepter cela en France ???